Nos membres

Notre troupe

Basée à Neuchâtel, notre compagnie est composée de 6 jeunes comédiens et chanteurs.

A. Grandjean
Alice Grandjean
, soprano
Née en 1993, Alice Grandjean est passionnée de musique dès son plus jeune âge. En 2006, elle commence le chant lyrique auprès d’Yves Senn et rejoint la compagnie de « L’avant-scène opéra », avec laquelle elle participe à de nombreux spectacles. Elle est reçue au Conservatoire royal de Bruxelles, section chant, dans la classe de Marcel Vanaud et de Michèle Massina. Elle y obtient son Bachelor en juillet 2016. Elle a également travaillé avec Stuart Patterson et Ana-Camelia Stefanescu, et a suivi des masterclass auprès de Monika Lukacs et de Claudia Rüggeberg. Aujourd’hui, elle continue à se former auprès d’Yves Senn.
Depuis 2014, Alice Grandjean chante comme soliste en Suisse, en Belgique et en France. Elle a interprété entre autre les rôles de Papagena (Die Zauberflöte, Mozart), de Barbarina (Le Nozze di Figaro, Mozart), de Lucy (The Telephone, Menotti) ou encore de Belinda (Dido and Aeneas, Purcell), ainsi que de nombreux rôles d’opérette, tels que Zoé (La Cocarde de Mimi Pinson, Goublier fils), Louise (Les Mousquetaires au couvent, Varney) ou encore Cupidon (Orphée aux Enfers, Offenbach).
En 2015, elle cofonde la Compagnie d’opéra « Entre le Ziste et le Zeste », avec laquelle elle a déjà monté plusieurs spectacles. Par ailleurs, elle collabore également régulièrement avec différentes formations, telles que « Les Divertissements royaux », « L’avant-scène opéra », ainsi que l’ensemble baroque « Hortus Amoris ».
Vous aurez l’occasion de l’écouter cette année dans une création de Steve Muriset, « Les Chaises », d’après la pièce théâtrale d’Eugène Ionesco ainsi que dans le rôle de Despina (Così fan tutte, Mozart).



Sophie Vuilleumier, soprano

La soprano Sophie Vuilleumier est née en 1990 dans le canton de Neuchâtel, et débute le chant lyrique dès l’âge de neuf ans en rejoignant la compagnie neuchâteloise « L’avant-scène opéra ». Elle prend très rapidement goût à la scène et se produira dès l’âge de quinze ans en qualité de soliste, aussi bien en Suisse qu’à l’étranger. Elle s’est notamment produite dans le rôle-titre de L’Enfant et les sortilèges de Ravel, Papagena et le 3ème enfant dans Die Zauberflöte, Cherubino dans Le Nozze di Figaro de Mozart, Léonie dans La Vie parisienne d’Offenbach, Costanza dans L’Isola Disabitata de Haydn, Elisetta dans Il Matrimonio Segreto de Cimarosa…
Sophie Vuilleumier participe également à des projets théâtraux depuis plusieurs années. On a pu notamment la voir dans le rôle de Zerbinetta dans les Fourberies de Scapin de Molière en 2008, avec la troupe théâtrale « La Colombière », ainsi que dans plusieurs productions de la compagnie neuchâteloise « Théâtre Entracte » : Sœur Claire et le premier marquis dans Cyrano de Bergerac de Rostand, le rôle du Coryphée dans Antigone de Anouilh et plus récemment Maître Jacques dans L’Avare et Martine dans Le Médecin malgré lui de Molière.
Actuellement, elle poursuit ses études professionnelles de chant auprès de Jeannette Fischer et Yves Senn, tout en menant en parallèle des études à la Haute Ecole de Gestion de Neuchâtel.



Coline Fassbind, comédienne
Coline Fassbind, née en 1992 à Neuchâtel, a commencé le chant et le théâtre à l’âge de 9 ans avec la compagnie « L’avant-scène opéra » dont elle fait toujours partie. Après avoir passé son baccalauréat en option Arts visuels en 2010, elle intègre la filière préprofessionnelle de théâtre au sein de l’école Ton sur Ton à la Chaux-de-Fonds de 2010 à 2011. En septembre 2011, elle commence une formation professionnelle de comédienne à l’école des Teintureries à Lausanne qu’elle termine en juin 2014. Depuis, elle a joué Elise dans L’Avare mis en scène par Claude Jean à Neuchâtel, dans Corinna Bille et Maurice Chappaz racontent… mis en scène par Isabelle Vallon, a été stagiaire à la mise en scène à la Monnaie (BE) sur la production de Don Giovanni mis en scène par Krzysztof Warlikowski, a donné différents ateliers de théâtre à des enfants et a fait la mise en scène de L’Isola disabitata avec la compagnie « Entre le Ziste et le Zeste ». Elle a également tenu le rôle d’Ania dans La Cerisaie d’Anton Tchekov monté par Gilles Bouillon, et s’est produite récemment au Théâtre Montreux Riviera, dans Lunes de Miel monté par Benjamin Knobil.


René Covarrubias Ibañez, ténor
René Covarrubias Ibáñez entre au Conservatoire Royal de Bruxelles en 2012, où il obtient sa licence avec distinction en 2015 dans la classe de Marcel Vanaud et de Michèle Massina. À présent il finit le cursus de Master au CNSMD de Lyon, dans la classe de Brian Parsons et Sylvie Leroy
D’une nature curieuse, il explore des différents styles qui vont de la musique ancienne et l’oratorio à l’opéra italien, en passant notamment par le romantisme allemand, genre qu’il approfondit grâce aux récitals divers. Dans l’opéra il interprète les rôles de Paolino (Il Matrimonio Segreto, Cimarosa), Gernando (L’isola disabitata, Haydn), Flute (A midsummer night’s dream, Britten), Orphée et John Styx (Orphée aux Enfers, Offenbach) entre autres.
Il intègre les troupes "Entre le Ziste et le Zeste" et "Divertissements Royaux".
Prochainement on le verra dans Winterreise de Schubert au Musée Berlioz (Côte St.André, FR), L’adorable Bel-Boul de Massenet avec "Divertissements Royaux" (FR) et dans Le jardin extraordinaire du M. Bernardini, pastiche d’opérette avec la compagnie Ad’Opera à Lausanne.



Léonard Schneider, baryton
Originaire de Neuchâtel, Léonard Schneider se passionne pour la musique dès son plus jeune âge, en pratiquant le piano et l’orgue. Il débute le chant à 5 ans, dans une chorale pour enfants ; puis il rejoint la compagnie « L’avant-scène opéra », avec laquelle il participe à de nombreuses productions d’opéra, d’opérette et de théâtre. En parallèle, il suit des cours au Conservatoire de Neuchâtel, dans la classe d’Yves Senn. A côté de ses études universitaires en Géographie, en Philosophie, en Histoire de l’art et en Français, il entre au Conservatoire royal de Bruxelles, dans la classe de Marcel Vanaud. Il y obtient son Bachelor en 2015. Il se forme également auprès de Stuart Patterson et de Nicolas Achten. Entre la Belgique et la Suisse, il collabore avec différentes formations musicales, telles que le chœur professionnel « The New Baroque Times », la troupe d’opérette « Divertissements Royaux », l’ensemble de musique de chambre « PasSages », ou encore l'ensemble baroque « Hortus Amoris ». Il participe à plusieurs créations, avec des œuvres de Viviane Mataigne, de Diego Borello, de Laszlo Kiraly, et de Benoît Jacquemin. A l’opéra, il a notamment chanté Papageno (Die Zauberflöte, Mozart), Enrico (L’Isola disabitata, Haydn), le comte Robinson (Il Matrimonio segreto, Cimarosa), Malatesta (Don Pasquale, Donizetti), Enée (Dido and Aeneas, Purcell), ainsi que Ben (The Telephone, Menotti).



Mathieu Alexandre, metteur en scène
Né en 1991 en Belgique, Mathieu Alexandre commence le théâtre à 12 ans à l’Athénée royal de Nivelles. A 14 ans il s’inscrit au cours de déclamation et d’improvisation d’Olivia Goffin, à l’Académie de Nivelles. L’année suivante, il intègre le cours d’art dramatique de Patricia Dacosse. Par la suite, il entre au Conservatoire royal de Bruxelles. Dès la fin de la deuxième année, Jean-Claude Idée l’engage comme assistant–metteur en scène sur Les vieilles chansons maléfiques de Jon Marans, à l’Atelier Théâtre Jean Vilar de Louvain-la-Neuve. Le spectacle sera repris les deux saisons suivantes, à l’ATJV et en tournée. Parallèlement au Conservatoire, Mathieu Alexandre tourne plusieurs courts-métrages, dont La chambre noire de Maxime Pistorio, qui sera plusieurs fois sélectionné en festival, et notamment primé au Festival de Villeneuve-sur-Scène. En juin 2014, Mathieu Alexandre décroche son Master en art dramatique avec distinction. En septembre 2014, il joue dans Médée d’Eurypide au Théâtre de la Place des Martyrs. Début 2015, il met en scène « En cas de dépressurisation » de Jérôme et Laura Noël au Café-théâtre de la Toison d’Or. Le spectacle sera repris début 2016 au même endroit. Il collabore aussi au travail sur Le Capitaine Henriot de François-Auguste Gevaert, un opéra comique, dont il écrit l’adaptation. C’est là qu’il rencontre Léonard Schneider et Alice Grandjean. En juin 2015, il est engagé à plein temps aux Universités Populaires du Théâtre, où il travaille comme acteur et assistant de production, postes qu’il occupe toujours actuellement. En 2016, en plus de son travail aux UPT, il est contacté par Léonard Schneider et Alice Grandjean pour mettre en scène The Telephone de Menotti.  Il a récemment signé une nouvelle mise en scène d’opéra, avec Il Matrimonio segreto de Domenico Cimarosa.